Déshabillés tendances sur Sekretgirl

5 (100%) 1 vote[s]

Déshabillés

Sekretgirl, lingerie fine haut de gamme

Dans l’immensité du web nombreuses sont les boutiques de lingerie sexy proposant une très vaste gamme d’articles mais peu de sites e-commerce proposent de la lingerie fine de qualité. La qualité justement est le maitre mot de la boutique en ligne de lingerie haut de gamme Sekretgirl puisqu’elle présente de nombreuses grandes marques réputées dans le domaine de la lingerie, réputées pour la qualité de leur production et de leurs produits et proposant de somptueuses collections parmi lesquelles Annika Latte, Keila, Yvette, Polia, Marcela, Kimberly, etc. En somme que du beau monde, vous l’aurez compris !

La lingerie de nuit vue par Sekretgirl

Pour rester belle et raffinée même en sous-vêtement, quoi de mieux que les déshabillés sexy que propose la boutique en ligne Sekretgirl ? Tout d’abord petit rappel à ceux pour qui le terme “déshabillé” ne parle pas, cela regroupe à la base les chemises de nuit, peignoir et autres robes de chambre d’une manière générale et tous sexes confondus pour finalement se décliner et désigner plus précisément la lingerie de nuit féminine, synonyme de charme, raffinement, volupté et élégance…

 

 

deshabilles sexy

 

Les déshabillés Sekretgirl

Eléments faisant partie de la lingerie de nuit, les déshabillés Sekretgirl sont parfaits pour faire la transition entre l’avant coucher, la nuit et le lever. Sous vêtement d’apparat préfigurant une nuit câline, le déshabillé sexy est la tenue parfaite pour mettre en bouche le couple amoureux avant des ébats torrides. De manière pratique c’est aussi un moyen d’éviter de prendre froid au lever ou au coucher, le déshabillé faisant alors office de peignoir ou de robe de chambre, mais en version sexy.

Les nuisette Sekretgirl

Souples et légères, souvent accompagnées de dentelle, les nuisettes haut de gamme proposées sur la boutique en ligne Sekretgirl sont élégantes et sexy. Crée par Nancy Mecher, la nuisette est d’origine américaine. On l’appelle parfois aussi Baby Doll, à juste titre puisque c’est le film homonyme qui popularisa cette appellation aux états unis et en Angleterre dans le milieu des années 50.